Carnet de route

Ascencion Akioud Massif du Toubkal

Sortie :  Alpinisme Massif Toubkal du 09/03/2013

Le 12/03/2013 par Adrien Tavernier

En ce second week-end de Mars, une activité Alpinisme (Atlasisme ???) était organisée dans le massif du Toubkal avec comme objectif l’ascension de l’Akioud (4040 m). Après un départ aux aurores depuis le plat pays Casablancais, les véhicules des huit grimpeurs se retrouvaient à Aremd, promontoire d’Imlil, pour débuter l’ascension pédestre vers le refuge du Toubkal.

 

Deux mules et leurs muletiers se joignirent à l’expédition afin de transporter le matériel le plus loin possible et ainsi préserver le dos des participants. La ballade débutait tranquillement sous le soleil, au rythme cadencé des mulets transportant attirails et bagages. Après la montée abrupte de Sidi Chamharouch un tapis neigeux accueillit la délégation cafiste et stoppa net l’élan des bourriques.

 

Comme pour sonner le glas de la promenade, la brume avait désormais envahi le paysage : les choses sérieuses pouvaient commencer. A pied, en raquettes ou en skis de randonnée, le groupe s’attela à atteindre le refuge, objectif de ce premier jour de marche. Ralentis par la neige et alourdis par l’équipement désormais harnaché sur leurs épaules, les huit protagonistes atteignirent le gite en fin d’après-midi.

 

Une ambiance chaleureuse et un repas consistant, à défaut d’être appétissant, les y attendaient.

 

Le lendemain et après une nuit réparatrice, les hostilités débutaient aux premières heures du jour. Après les 1200 m de dénivelé de la veille, 800 m d’ascension séparait le refuge du sommet de l’Akioud. Les compagnons d’infortune luttèrent contre le froid, la neige, la glace et le vent mais avec le réconfort d’un soleil radieux. Crampons et piolets furent mis à contribution sur certaines portions du parcours mais, excepté des bourrasques parfois violentes, les conditions furent idéales.

 

Le panorama observable depuis le sommet  valait sans aucune contestation possible les heures d’effort consenties. Après un dernier regard sur les cimes, le temps de rebrousser chemin et de rejoindre les voitures était venu.

 

La descente, parfois technique, mit à contributions les postérieurs, ceci, au grand dam des membres les plus chevronnés de l’expédition. De retour au refuge, il ne restait plus qu’à rallier les mules qui attendaient leur chargement à la frontière marquant la fin de l’étendue neigeuse.

 

Bien qu’harassés, les participants quittèrent le massif avec la satisfaction d’avoir vaincu un sommet de plus de 4000m et le plaisir d’avoir partagé des moments inoubliables.

 

Les Atlasistes d’un week-end 







CLUB ALPIN FRANCAIS CASABLANCA
50 BD SIDI ABDERRAHMANE
ESPACE PROVINCES DE FRANCE
QUARTIER BEAUSEJOUR 20200 CASABLANCA
99350  MAROC
Contactez-nous
Tél. 00 212 522 99 01 41
Agenda