Carnet de route

Rando Aguelzim

Sortie :  Randonnée Aguelzim via Refuge Tazaghart du 29/06/2013

Le 08/07/2013 par Christophe CORNET

Après avoir passé la nuit du vendredi au refuge d’Imlil où nous avons été accueilli par Lydia nous avons pris la direction d’Aremd dès 7h30 du matin pour poser les voitures

devant l’auberge de Omar Le Rouge. De là, nous avons démarré notre long périple, sur un sentier en pente assez douce, à flanc de Montagne, sous un beau soleil, et une température clémente. Arrivés au col de Tizi Oussem (2479m) un bon jus d’orange fraîchement pressé

nous attendait de même qu’un vent fort.

 

Nous avons poursuivi en redescendant le col, toujours à flan de montagne, en pouvant observer sur notre droite des villages en fond de vallée. Puis est venu le temps de prendre

Des pentes plus marquées, de traverser les prairies pour monter vers les cascades majestueuses où nous avons fait notre pose repas et sieste, (bien méritée !) sous un soleil

Radieux et les embruns rafraîchissants de la cascade. 

 

La dernière ascension de la journée s’est déroulée sur des pentes plus accentuées laissant apparaître progressivement les hauts sommets à plus de 4000 m entourant le refuge de la Tazakhart (3000 m d’altitude) que nous avons aperçu assez rapidement. Quelques lacets à parcourir et nous voici arrivés autour des dix sept heures. La fin de l’après midi a été pour nous synonyme de détente. Accueillis par Omar, le gardien du refuge et son fils avec le traditionnel thé, chacun a pris ses quartiers et à 19H30 nous nous sommes retrouvés autour d’un succulent tagine préparé par le fils de Omar.

 

A la nuit tombée nous nous sommes couchés, et si nous pensions être bercés par les cascades

entourant le refuge il n’en fût rien ! C’est le blizzard venu des hauteurs qui s’est mis à souffler, à faire vibrer les tôles de la toiture à tel point que ce bruyant concert en a empêché plus d’un de véritablement dormir …

 

Levés au petit matin et après avoir pris un bon petit déjeuner, nous avons repris notre chemin, quittant ce petit refuge intimiste niché dans un cirque de montagnes encore maculées de quelques névés.

 

Après une petite descente, nous attaquons à nouveau les pentes, sous un vent décoiffant. Puis après une bonne heure de marché déjà nous entamons les quatre vingt lacets des pente de l’Agelzim, certains compterons soixante douze lacets, les parcouront  d’un trait, d’autres prendrons le temps d’une petite pause et d’admirer les paysages grandioses.

 

Le col de l’Algelzim (3.650 m d’altitude) nous réservera son vent puissant et frais qui fera que nous ne nous y attarderons pas. Nous dépasserons le col et, à l’abri du vent, face à la haute vallée du Toubkal nous ferons une bonne pause, grignotage et petite sieste ….

 

Il ne reste à présent plus qu’à descendre par les pentes caillouteuses avec pour ligne de mire les refuges des mouflons et du C.A.F. dont nous rejoignons, non loin, le sentier y conduisant.

Si nous n’avons pas rencontré âme qui vive dans le massif de la Tazakhart, il n’en est pas de même sur les pentes du Toubkal : convois de mules chargées de lourds paquetages ainsi que de nombreux marcheurs et touristes.

 

A mesure que nous descendons, la chaleur se fait plus intense, la pose repas se déroule au pied d’un gros rocher qui abritera quelques uns d’entre nous à l’abri des rayons du soleil.

 

Après une pose jus d’orange frais en contrebas de Sidi Chamarouch et au bord du torrent nous entamons la dernière partie de notre périple qui s’achève par la traversée de la moraine glacière dominant les hauts de Aremd. Un rafraîchissement pris à l’auberge de Omar le Rouge et nous prenons la route, satisfaits de nos deux belles et longues journées de marche.  

Christophe CORNET







CLUB ALPIN FRANCAIS CASABLANCA
50 BD SIDI ABDERRAHMANE
ESPACE PROVINCES DE FRANCE
QUARTIER BEAUSEJOUR 20200 CASABLANCA
99350  MAROC
Contactez-nous
Tél. 00 212 522 99 01 41
Agenda