Carnet de route

Trek Trois fourches

Sortie :  Treck dans l'Oriental du 01/09/2016

Le 01/09/2016 par Laila

RDV jeudi 1er septembre à 6h45 pour prendre le départ du trek de l’oriental tant attendu… preuve en est son annulation de dernière minute, puis reprogrammation immédiate suite aux sollicitations des membres du groupe, impatients de (re)partir à la découverte de cette belle région du Maroc. Nous sommes 9 participants au total, 3 voitures prévues initialement… Ne resteront au final que 8 personnes. Après une gymnastique matinale pour reconstituer les voitures et regrouper tous les participants suite au désistement inattendu, nous prenons le départ vers 9h.

 

Notre trajet dure environ 8h et nous arrivons dans l’après-midi à Marjane Nador.  Nous-nous arrêtons pour les provisions, lesquelles, ‘grâce à’ notre organisation improvisée seront un peu légères… nous-nous en rendrons compte dès le premier tajine d’haricots verts (y aura d’autres repas à l’haricot plus tard)… mais les qualités culinaires de notre hôte maintiennent le label ‘randonnées gastronomiques’ de notre chef de course !

 

Nous reprenons les voitures en direction de la ville. Une très belle corniche nous accueille et nous mène vers la lagune Mar Chica où nous avons RDV avec notre accompagnateur. Nous-nous dirigeons ensuite vers Tcharana où nous nous installons pour la première étape  de notre séjour. Le lendemain, nous entamons la découverte des 3 fourches.

 

Vendredi matin, après une marche d’approche d’à peu près une heure, nous arrivons à la 1ère épingle de la fourche où nous découvrons une petite plage bien animée. Nous prenons rapidement la direction de la 2ème épingle dont la falaise abrite une source d’eau chaude déversant dans la mer. Nous traversons la plage presque déserte et nous-nous dirigeons vers la dernière épingle de la 1ère fourche. Nous entamons une descente mémorable dont nous retenons un enseignement : ne jamais faire confiance à ses bâtons de marche, ils peuvent nous lâcher et précipiter notre descente vers le ravin… disons plutôt la mer ! Heureusement, la réactivité et la bravoure d’un membre du groupe permet d’arrêter la glissade et de re-maîtriser le cours de la marche. Notre rescapé se remet sur ses pieds et insiste pour rejoindre la plage, par des chemins qui nous semblent inaccessibles à nous autres, témoins de la scène. Nous-nous remettons de nos émotions et le suivons d’un pied ferme. Nous choisissons néanmoins un itinéraire plus praticable. Nous rejoignons nos héros en bas de la falaise, nous-nous baignons pour nous relaxer et nous ressourcer, nous pique-niquons et nous-nous reposons avant de repartir. Le programme de l’après-midi est modifié : les hommes se partagent en deux équipes, la première accompagne, par solidarité, le blessé au gîte puis à l’hôpital pour des examens préventifs, la deuxième constituée d’un seul membre, accompagne le groupe des femmes dans son après-midi baignade… par galanterie, attractivité du paysage ou de l’agréable compagnie féminine… nous n’en saurons pas plus ! Le geste est en tout cas fortement apprécié ! Nous entamons notre retour vers le gîte en fin d’après-midi ; nous y arrivons vers 20h. Nous aurons fait ce jour 22km de marche et 800m de dénivelé cumulé.

 

Nous apprenons que notre blessé va bien. En plus des injections qui lui ont été administrées à l’hôpital, il rentre avec un grand sac de médicaments, et un gâteau à la crème que nous goutons à peine et décidons de garder au lendemain matin, puis au soir, puis au surlendemain… pour repartir sans l’avoir pris. Ce pauvre gâteau, il n’a pas eu beaucoup de succès avec nos appétits raisonnés.   

 

Samedi matin, nous prenons les voitures pour rejoindre la 3ème fourche, plus précisément Tibouda, un village de pêche occupé par des touristes espagnols. Nous garons nos voitures et prenons la direction du phare des forces auxiliaires. Nous descendons ensuite au pied de la falaise où nous-nous posons pour une partie de baignade privée dans les eaux claires qui laissent voir au fond des algues corailleuses. Après un rapide pique-nique et une brève sieste, nous entamons le retour mais nous-nous arrêtons tout de même au village de pêcheurs pour siroter un bon thé à la mente. C’est le festin à notre retour au gîte : une bonne pastèque bien fraiche nous attend et plus tard, un tajine de poisson préparé par notre rescapé, qui s’est bien remis de ses blessures et se dit prêt pour nous accompagner le lendemain… en voiture, puisque nous partons à la découverte des belles plages de Hoceima. Reste à assurer notre logement sur place ! L’équipe d’organisation s’élargit et s’active, nous repérons un gîte dans le parc national de Hoceima qui nous accueillera pour cette nouvelle étape.

 

Nous quittons Tcharana dimanche matin en direction de Hoceima, nous-nous y arrêtons pour nous promener dans la ville et déjeuner au port. Nous reprenons la route vers le parc national. Nous passons par la plage Cala Iris avant de rejoindre le gite. Nous fixons le programme avec notre nouvel hôte, passons une soirée gaie et rejoignons nos quartiers pour un peu de repos.  

 

Lundi matin, nous prenons les voitures en direction de Torres puis marchons en forêt  d’eucalyptus pour rejoindre Badis. Sur l’île est installée une caserne militaire espagnole. La plage est partagée en deux zones par une corde à peine visible. Depuis la zone marocaine, nous embarquons vers des plages accessibles uniquement en barque…  nous découvrons de très beaux paysages et une mer d’un bleu-turquoise magnifiquement profond. Nous-nous arrêtons à la plage des pigeons. Certains se baignent, d’autres ramassent des oursins ou des galets et d’autres profitent du calme régnant pour faire une vidéo relaxante avec le bruit des vagues comme fond sonore. Nous réembarquons et admirons le paysage : le mélange mer montagne donne un résultat époustouflant.  Sur notre chemin de retour, nous repérons une falaise pour nos amis escaladeurs ! Le reste de la journée se passe à Badis où nous dégustons des sardines grillées qui font  le bonheur de presque tout le monde. Nous-nous re-baignons sur un fond musical espagnol avant de reprendre la barque du retour et nous poser pour nous mettre d’accord sur la prochaine étape du voyage. Nous hésitons entre Jebha et Mdiq… Nous optons pour la 2ème destination et constatons le lendemain, à notre passage par Jebha, que nous avons fait un très bon choix.

 

Notre voyage découverte des plages de la méditerranée se poursuit sur les routes reliant Hoceima à Mdiq. Nous arrivons en fin de matinée à Mdiq et passons une après-midi et une soirée sympathiques dont nous-nous souviendrons sûrement. Nous reprenons la route mercredi matin vers Casablanca en nous promettons de revisiter dans un avenir proche la région de l’Oriental et ses belles plages.

 

Tout au long de ce trek, nous aurons découvert de beaux paysages et de magnifiques plages sauvages, tissé de nouveaux liens et renforcé de vieilles amitiés. Nous aurons vécu des moments conviviaux et expérimenté un bonheur pur et simple qui restera longtemps dans nos mémoires.

 

Un énorme merci à notre organisateur de choc et à toute l’équipe.

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS CASABLANCA
50 BD SIDI ABDERRAHMANE
ESPACE PROVINCES DE FRANCE
QUARTIER BEAUSEJOUR 20200 CASABLANCA
99350  MAROC
Contactez-nous
Tél. 00 212 522 99 01 41