Carnet de route

Oued El Maleh

Le 21/04/2018 par Denis Gautier

N’y allez pas … cela commence par une envie de silence, mélangée avec un besoin de contemplation et cela se renforce avec une envie de partage. Alors c’est parti, et c’est dans les pas d’Isabelle et c’est à l’Oued el Maleh.

N’y allez pas … car après les présentations d’usage, vous vous retrouverez dans la voiture de Miloud où sont déjà installés Abderrahmane et Ahmed et le temps passe déjà trop vite.

N’y allez pas … car arrivé et dès que vous sortirez de la voiture, une bonne bouffée d’air frais saupoudré d’une belle ambiance viendra vous donner, tout comme à moi, une profonde envie de marcher.

N’y allez pas … vous vous retrouverez rapidement dans les pas d’Isa qui ouvre déjà la marche et qui emmène tout le monde à travers de petits sentiers. Après une légère grimpette, nous commençons à longer la ligne de crête jusqu'à la première pause d’où j’ai pu découvrir le plan d’eau du barrage de l’oued.

N’y allez pas … parce que peut être que comme moi vous repartirez avec une vraie envie d’aller plus loin. Nous continuons sur les hauteurs, au gré des sentiers entre les champs de culture, où le nez se remplit d’odeurs et les yeux de souvenirs.

N’y allez pas … il y a de petites ravines rigolotes et l’entraide se met en place aussi simplement que naturellement et cela change radicalement de l’atmosphère urbaine.

N’y allez pas … il y a une photo de groupe où tout le monde respire le sourire par les yeux avant de redescendre au bord de l’eau pour une pause collation.

N’y allez pas … au bord de l’eau déjeuner, car peut être que comme moi vous aurez une envie irrésistible de vous jeter à l’eau « froide ». J’ai dû en bon frileux m’y reprendre à trois fois, mais une fois dedans… j’en ai vraiment profité, jusqu’au point d’oublier ces affreux bouts de plastique qui traînent ; c’est vous dire si j’en ai profité ! Mais ils étaient encore là en sortant.

Ne repartez pas … après la pause vers les voitures, car au printemps la nature verdoyante explose de milliers de fleurs aux couleurs vivifiantes. Le retour vers les voitures se fait à travers les champs et le groupe s’étire aux grés des conversations et rythme de chacun.

N’y allez pas … parce que cette belle ballade ne dure pas aussi longtemps que je l’aurai souhaité. Cela se termine et ne me laisse que de superbes souvenirs.

N’y allez pas … car il est possible que tout comme moi vous acceptiez d’alimenter le carnet de route.

N’y allez pas … car vous m’y retrouverez avec le même plaisir d’y participer et de vous y retrouver.







CLUB ALPIN FRANCAIS CASABLANCA
50 BD SIDI ABDERRAHMANE
ESPACE PROVINCES DE FRANCE
QUARTIER BEAUSEJOUR 20200 CASABLANCA
99350  MAROC
Contactez-nous
Tél. 00 212 522 99 01 41
Agenda