Carnet de route

RANDO TAOUNATE 2018

Le 07/07/2018 par SEFRAOUI ABDELHAMID

Au départ de Casa, vendredi, la météo était sur toutes les lèvres. A quelle application
fallait-il se fier ? Pluie ou nuages ? Nous n’osions espérer le beau temps. Après une
première nuit à l’hôtel, chez le cousin de Hamid Sefraoui, notre chef de course, et un
copieux petit déjeuner dans une salle à manger aux faux airs de vieille France -
décoration à base de casseroles en cuivre, oblige - nous sommes au départ. Par
crainte de la boue, nous montons en voiture en direction du point le plus sec du Rif,
au cœur du triangle du kif. Autant dire que nous ne le trouverons pas.
A peine arrivés, une pluie fine nous accueille. Elle n’entamera pas notre bonne
humeur et nous commençons à gravir les vallons verdoyants du Rif foulant au pied,
sans grande vergogne et sans susciter l’inquiétude de notre guide local, les petites
pousses de kif qui recouvrent, à cette date, les champs des montagnes. En prenant
de la hauteur, nous distinguons, grippée de brume, toute la beauté de la vallée. A
l’heure du déjeuner, nous sommes redescendus en fonds et les habitués du café du
coin se mettent en quatre pour nous faire une place (sèche) parmi eux. Les
sandwichs et les thés bien chauds sont vite engloutis. Trempés de pluie (une plainte
collective contre Queshua pour utilisation mensongère du terme ‘imperméable’ aurait
pu être envisagée), le froid nous a saisi peu à peu et nous ne songeons plus qu’à
rentrer au voiture nous mettre au chaud.
Arrivés sur le parking de l’école, un renversement de situation laissera quelques-uns
d’entre nous sur le carreau. Un bref mais vigoureux rayon de soleil perce soudain le
ciel tandis que chacun remonte en voiture, Hamdi (le pilote, pour ceux qui le
connaisse) propose de continuer la randonnée à ceux qui le veulent. Chacun se
décide dans l’instant. Le groupe se divise : une dizaine d’entre nous prend la
direction de la montagne pendant que les autres rentrent à l’hôtel. Le soleil resplendit
tandis que le petit groupe des irréductibles se promène dans un petit village et ses
environs sur le flan opposé de la vallée où nous marchions tous le matin même.
Reprenant les voitures, Hamdi propose de prolonger encore un tout petit peu la
randonnée jusqu’à un lac. Vendu ! Le site est sublime ; les fleurs peignent des
ensembles colorés alors que le soleil décline lentement. Seul un battement sourd
nous rappelle la réputation sulfureuse de la région. Le soir, chacun s’attable avec
satisfaction devant une délicieuse r’fissa au poulet.
Le lendemain matin, ceux qui étaient rentrés trop tôt la veille veulent leur revanche et
nous revoilà partis à pied sous un soleil resplendissant en direction du lac artificiel le
plus proche de Taounate. La beauté de l’endroit saisit tout le groupe, bientôt
euphorique. Après un détour par les vergers d’oliviers et une haute forêt de pins,
nous débouchons enfin sur le lac annoncé. Sur les berges, les habitants des
alentours sont venus pique-niquer en ce beau dimanche d’avril. Pour nous, il est déjà
temps de partir.







CLUB ALPIN FRANCAIS CASABLANCA
50 BD SIDI ABDERRAHMANE
ESPACE PROVINCES DE FRANCE
QUARTIER BEAUSEJOUR 20200 CASABLANCA
99350  MAROC
Contactez-nous
Tél. 00 212 522 99 01 41
Agenda