Carnet de route

Oulmès du 04 au 06 2019

Le 06/10/2019 par Marie-Laure Brodu-Manguy

Oulmès sous la chaleur

Une joyeuse équipée s’est retrouvée à l’hôtel d’Oulmès le vendredi 4 octobre à la tombée de la nuit. Un bon repas avec tagine et tout le monde retourne dans sa chambre pour une bonne nuit de sommeil avant la randonnée du samedi.

Le lendemain, petit déjeuner puis départ vers neuf heures. Avec le guide, Lekbir, nous partons en voiture pour débuter la randonnée près d’une ferme. Il fait déjà chaud, très chaud. Nous commençons par la traversée d’un champ très sec puis nous nous dirigeons vers les petites montagnes environnantes. Nous rencontrons les bergers avec leurs moutons ou leurs chèvres. Le soleil cogne, les paysages sont arides. Nous traversons des villages au milieu de nulle part, nous enjambons le petit oued, quelques joyeux enfants se baignent dans une eau stagnante mais tellement rafraîchissante sur ces terrains lunaires faits de rocailles et de terres sèches. Les paysages sont très variés car derrière chaque colline un nouvel horizon s’offre à nos yeux. Le groupe de marcheuses et de marcheurs est bien homogène, c’est ainsi que nous enfilons les kilomètres rapidement et sans encombres. Nous saluons les paysannes et paysans berbères en traversant les villages. Un petit pique-nique à l’ombre des chênes verts et une petite sieste redonnent de l’énergie au groupe. Au cours de la marche, nous avons traversé une forêt de pinèdes et nous avons fortement apprécié cette ombre bien rafraîchissante.

Arrivés à l’hôtel, nous décidons de nous séparer en deux groupes : l’un part vers les eaux soufrées de la source, l’autre se dirige vers l’usine d’embouteillage. La deuxième visite à laquelle j’ai participé fut riche en découvertes. Le laboratoire d’analyses des eaux, l’embouteillage sur les chaînes, la mise sous plastique, la mise en cartons robotisée se déroulent sous nos yeux incrédules. Tout est automatisé, mais que de bruit dans ce hangar immense d’où sortent les bouteilles livrées par camions dans chaque contrée du Maroc. Notre question perpétuelle au cours de la visite : où vont tous ces plastiques ? Point de réponse satisfaisante de la part de notre charmant guide dans cette immense entreprise. Le soir tout le monde se retrouve autour d’un bon dîner, puis dodo.

Le lendemain, départ aux aurores, heu, enfin presque, il était 9h, pour une randonnée un peu plus sportive dans les collines. Toujours sous un soleil accablant nous découvrons un tout autre paysage fait de roches rouges affleurant sur des collines bien arrondies par l’érosion. Nous apprécions ce paysage très diversifié à la fois érodé et verdoyant lorsque nous nous approchons de l’oued. Une vue magnifique sur l’horizon lointain nous rappelle que nous avons gravi quelques mètres. Nous rejoignons l’hôtel pour une dernière douche et un dernier repas convivial avant le retour sur Casa.

Merci au groupe très solidaire et bien sportif, merci à notre très chère encadrante Isabelle pour son organisation, son dynamisme et sa joie de vivre. A très bientôt pour de nouvelles aventures !

Marie-Laure Brodu-Manguy.

CLUB ALPIN FRANCAIS CASABLANCA
50 BD SIDI ABDERRAHMANE
ESPACE PROVINCES DE FRANCE
QUARTIER BEAUSEJOUR 20200 CASABLANCA
99350  MAROC
Contactez-nous
Tél. 00 212 522 99 01 41
Agenda