Carnet de route

Récit désert Agafay

Sortie :  VTT + randonnée du 05/10/2013

Le 06/10/2013 par Adrien

A quelques encablures de Marrakech, coincé entre le piémont et la vaste
plaine du Haouz se dresse le reg vallonné du désert d’Agafay, le Sahara
Marrakchi. Un groupe de randonneurs et de vététistes, cumulant une
petite trentaine de personnes, s’était donné rendez-vous le samedi midi
au barrage de Lalla Takerkoust, petite oasis de verdure contrastant avec
l’aridité des paysages avoisinants, afin de préparer au mieux les
activités du dimanche. Alors que les cyclistes affrontaient directement
la fournaise des dunes caillouteuses, les piétons firent le tour du lac
en suivant le chemin incertain suivi par un guide local hésitant. Le
linéament des rives, bien loin de former un ensemble rectiligne,
enchaina les cassures, au plus grand dam des randonneurs qui virent la
distance parcourue démultipliée et, ceci, sous une chaleur torride.
Assez paradoxalement, les vététistes, bien que soumis aux affres du
désert, souffrirent moins des rayons ardents du soleil. Après un
après-midi bien rempli (surtout au niveau des bottes), la vue splendide
du "Relais du Lac" permit à chacun de se détendre autour d’un bon repas,
jugé frugal par certains appétits gargantuesques. La désormais
traditionnelle partie de Jungle Speed égaya la fin de soirée avant que
chacun ne rejoigne son demi-lit de camp au sein du bivouac berbère.

Le lendemain et après un petit déjeuner matinal pris aux bords de la
retenue du barrage (en fait, toujours au même endroit que la veille…)
les consignes liées à la dureté du climat de la région visitée furent
données : au "Pays de la Soif", chacun devait prévoir une quantité d’eau
suffisante à sa survie. Après le passage obligé au ravitaillement "Moul
Hanout", le convoi délaissa l’oasis de Lalla Takerkoust pour s’enfoncer
dans le désert. Les véhicules furent laissés au sommet d’une butte
surplombant un paysage lunaire. Les vététistes s’élancèrent en
éclaireurs et les randonneurs suivirent derrière. Le lien ténu entre les
deux groupes ne dut son salut qu’au courage de Philippe qui, sur son
fidèle destrier mécanique, multiplia les aller-retours et les kilomètres
afin de s’assurer de la bonne continuité de la caravane CAFiste. Aux
grands panoramas désertiques et vallonnés succédèrent des gorges,
témoins d’un écoulement que seules quelques flaques stagnantes
laissaient imaginer. Par moment, un arbre décharné se dressait dans le
paysage, seul contre tous, comme une anomalie dans la fresque presque
monochrome du désert. Les ruines d’un abri de fortune constituèrent "la
Pause" du groupe. Des constructions en pisé, touches picturales ocre du
décor, témoignaient d’une époque où l’endroit était habité ; mais
l’abandon semble aujourd’hui être de mise, vraisemblablement lié à la
raréfaction de l’eau. Pourtant, à quelques kilomètres, une tâche verte,
visible depuis le sommet des collines, indique l’emplacement du domaine
royal d’Agafay, vaste plantation d’arbres fruitiers bénéficiant des
dernières innovations en termes agronomiques. Les déserts peuvent donc
être vaincus… La preuve en est, tout le monde put boucler l’itinéraire
d’une quinzaine de kilomètres proposé lors de cette sortie (en mode
Paris-Dakar pour certains sur la dernière portion du circuit) présentant
des paysages atypiques.

Merci à tous pour ce Joyeux week-end…
Adrien







CLUB ALPIN FRANCAIS CASABLANCA
50 BD SIDI ABDERRAHMANE
ESPACE PROVINCES DE FRANCE
QUARTIER BEAUSEJOUR 20200 CASABLANCA
99350  MAROC
Contactez-nous
Tél. 00 212 522 99 01 41
Agenda